jeudi 3 août 2017

Après la vague

Edition : Gallimard Jeunesse
Parution : 16 mars 2017
Pages : 149
Note : 15

__Hello ! 
Je vous présente aujourd'hui le petit livre de 149 pages (seulement) "Après la vague" d'Orianne Charpentier. Petit mais bien, ce n'est pas la quantité qui compte mais la qualité, n'est-ce pas ? 
J'ai vu ce livre sur l'insta de la booktubeuse Le Souffle Des Mots, et il m'a tout de suite donné envie. Et là, grande surprise, je tombe dessus à la librairie (chez leclerc quoi), je lis le résumé et je me dis "je le veuuuuuux". Heureusement il était pas très cher (parce que j'achète souvent d'occaz). 
Bref, ce livre raconte l'histoire de Max. Il est en vacances avec sa famille en Asie (le pays n'est pas précisé), ses parents, son frère et sa sœur jumelle. Max & Jade décident de rester sur la plage ce fameux 26 décembre 2004, pendant que le reste de la famille part visité un temple. 
On connait la suite... la vague arrive. 

J'ai bien aimé ce livre mais attention, ce n'est pas vraiment centré sur le tsunami en lui-même, en fait, même pas du tout. Il doit y avoir 2 ou 3 chapitres qui portent sur la vague. 
En réalité le roman porte sur le deuil. Je ne voudrais pas vous spoiler... Mais l'auteure traite énormément le deuil, la reconstruction après la perte d'un être cher, et comment se reconstruire quand cet être cher vous a offert une seconde chance... comment vivre malgré la souffrance ? 
Quoi qu'il en soit, c'est un très beau livre ; mais je ne m'attendais pas à ça. Je pensais que le roman allait plus rentrer dans le thème du tsunami. Donc une petite déception à ce niveau là. Je le conseille quand même malgré tout. 

J'espère que j'aurai réussi à donner envie de le lire, même si je ne peux pas trop rentrer dans les détails sans en dévoiler. N'hésitez pas à commenter.

"Jade disait qu'il y a des tas de romans dans une gare. Que les vies sont comme les rails : parfois elles s'étirent en parallèle, parfois elles se croisent. Que chaque train qui s'éloigne contient au moins une histoire qui finit et une autre qui commence."

A bientôt
Nymphadora

Aucun commentaire:

Publier un commentaire